Saint-Laurent

Centre national des naufrages du Saint-Laurent
Un attrait touristique incontournable…

À la fin de l’hiver 1994, M. Marc Tremblay, un plongeur amateur, découvre dans les eaux glacées de l’anse aux Bouleaux, à Baie-Trinité, des artefacts permettant de mettre à jour l’épave de la barque Elizabeth and Mary qui faisait partie de la flotte de l’amiral William Phips venu attaquer la ville de Québec en 1690. Cette découverte se révéla des plus importantes et des plus riches tant par la qualité de conservation des artéfacts que par la quantité de pièces retirées des eaux du Saint-Laurent.

Le ministère de la Culture et des Communications du Québec, de concert avec le Groupe de préservation des vestiges subaquatiques de Manicouagan, a consacré « l’épave de Phips » comme la découverte la mieux conservée et la plus importante de notre histoire. Avec le naufrage de la flotte de l’amiral Hovenden Walker en 1711, près de Pointe-aux-Anglais, et celui du navire Corossol en 1693 à Sept-Îles, cette découverte confirme que la Côte-Nord possède sur son littoral les trois épaves les plus anciennes de l’histoire du nouveau monde.

C’est dans cet esprit qu’a vu le jour en juin 2004 le Centre national des naufrages du Saint-Laurent de Baie-Trinité, à 95 km à l’est de Baie-Comeau, sur la Côte-Nord.