Historique

À la fin de l’hiver 1994, M. Marc Tremblay, plongeur amateur, découvre à l’anse aux Bouleaux, à Baie-Trinité, des artefacts qui se révélèrent provenir de l’épave d’un navire de la flotte de l’amiral William Phips – le Elizabeth and Mary – venu attaquer Québec en 1690.
Depuis, un groupe de plongeurs et d’archéologues s’est affairé à collecter et à préserver divers objets remontés à la surface pendant que l’épave, ensablée dans l’attente de nouvelles fouilles, repose en attendant de livrer ses derniers secrets. Mais que faire avec ces pièces, témoins d’une époque et surtout d’une réalité bien particulière qu’était la vie sur ces navires?
Cette question est à l’origine d’un projet d’envergure qui, dans quelques années, devrait offrir au public un ensemble de structures ayant pour thème les naufrages dans le Saint-Laurent qui réunira musée, hall d’information, salle multimédia ainsi que centres d’interprétation, de recherche et de généalogie.
La phase I, dont le but avoué consiste à stimuler le financement des étapes subséquentes, a été inaugurée le 30 juin 2004 avec le lancement du spectacle multimédia Mayday. La représentation, d’une durée de 22 minutes, invite les spectateurs à prendre place à bord d’un navire d’où ils peuvent assister à divers naufrages ayant eu lieu sur le fleuve. Le spectacle est avant tout fondé sur l’émotion et sur les impressions que laissent ces tragédies sur chacun de nous, plus qu’il ne poursuit un véritable but informatif. Évoqués avec une certaine pudeur, les drames mettent donc en scène un capitaine inquiet pour sa fille partie en mer, des tempêtes où les éléments se déchaînent, des appels au secours, des noyés, des naufragés acculés à la famine ou retrouvés morts par milliers sur des bouts de terre peu accueillants, surtout en hiver!